appareils connectés

3 conseils pour choisir la bonne assurance pour appareils connectés

Vous aimez alors partagez

À l’ère du numérique, les différentes personnes, particuliers comme professionnels, ne peuvent plus se séparer de leur smartphone, tablette ou ordinateur. Si certains individus s’en servent surtout pour rester en contact avec leurs proches, d’autres utilisent ces appareils notamment pour travailler, ou même pour s’amuser. Cependant, au fil du temps, ils peuvent tomber en panne ou se casser, voire se perdre suite à un vol, par exemple. Et pourtant, leur remplacement pourrait être un important investissement. Pour cette raison, mieux vaut alors souscrire une assurance pour appareils connectés. Il ne faut toutefois pas opter pour n’importe quel contrat. Le point.

Définir ses besoins en amont

Avant d’opter pour les offres de CELSIDE, par exemple, il est tout d’abord important de définir ses réels besoins au préalable. Pour cela, il faudra prendre en compte un certain nombre de paramètres. Parmi ceux-ci, il y a le nombre d’appareils connectés à assurer. Dans une famille nombreuse, entre autres, les différents dispositifs à couvrir peuvent être très nombreux. L’âge de ces divers appareils mérite aussi une attention particulière. S’ils sont récents, il est recommandé de les assurer. Comme il a été dit plus haut, leur coût peut en effet être élevé, ce qui nécessitera un investissement considérable en cas de remplacement. Cependant, si on utilise en général de vieux smartphones, tablettes, etc., il n’est pas vraiment intéressant de les couvrir. Enfin, il est essentiel de déterminer les risques à couvrir.

Déterminer le type d’indemnisation adapté

La plupart des compagnies d’assurance, comme CELSIDE, proposent dans la majorité des cas trois types d’indemnisation. Il y a donc avant tout le remboursement. Pour ceux qui optent pour celui-ci, il est important de vérifier le taux de remboursement des différents appareils. Il en est de même pour le plafond d’indemnisation. Le second type est le remplacement. Dans ce cas, il est impératif de vérifier si l’assureur sélectionné va remplacer les dispositifs cassés, perdus ou volés par des modèles identiques et neufs ou s’il a d’autres solutions à proposer. Pour ce qui est du troisième type d’indemnisation, il s’agit de la réparation. Pour ce dernier type, il est indispensable de vérifier les délais de réparation nécessaires, mais aussi la possibilité d’avoir un appareil de rechange jusqu’à ce que la réparation soit faite.

Vérifier le niveau de couverture

Avant de se tourner vers CELSIDE, entre autres, pour souscrire une assurance pour appareils connectés, il est enfin essentiel de vérifier le niveau de couverture du contrat d’assurance sélectionné. Pour cela, il est crucial d’explorer quelques conditions. Parmi celles-ci, il y a les exclusions de garantie. Dans la plupart des cas, les dispositifs âgés de plus de 5 ans et dont on n’a pas de facture ne peuvent, par exemple, pas être indemnisés en cas de souci. Les sinistres pris en charge doivent également être pris en compte. Il ne faut en effet pas oublier que tous les contrats d’assurance pour appareils connectés ne présentent pas les mêmes conditions. Certains peuvent couvrir le vol de téléphone, mais excluent le vol à la sauvette.


Vous aimez alors partagez
Facebook Comments