location d'un commerce

Les points à vérifier avant une mise en location d’un commerce ?

Vous aimez alors partagez

La mise en location d’une boutique nécessite bien souvent de vérifier un certain nombre de points. En effet, loin d’être une mince affaire, ce type de projet requiert une vigilance accrue. Déjà par rapport à la durée du bail mais également au montant du loyer à fixer, aux charges rattachées à l’exploitation des murs de boutique, sans oublier le dépôt de garantie.

Pour en savoir plus sur les détails d’une telle opération de mise en location d’un local commercial, lisez notre article sur le sujet !

Quels sont les points importants lors d’une mise en location d’un local commercial ?

Pour louer une boutique, nombre de professionnels recommandent de procéder étape par étape sans se précipiter afin d’éviter les erreurs. Voici l’ensemble des actions à réaliser pour louer sa boutique :

1. Déterminer le type de location que vous proposez sur le marché de l’immobilier commercial :

Plusieurs types de locaux commerciaux existent, il peut s’agir essentiellement de murs de boutiques, mais également de bureaux, d’usines, d’hangars, d’entrepôts et bien plus encore.

L’ensemble de ces exploitations peuvent être loués à bail commercial. Chaque type de location comporte ses propres spécificités qu’il convient de faire mentionner sur le contrat de location. De la même manière, l’activité d’exploitation a aussi son importance et doit être discuté lors de la signature du document.

2. S’assurer de la durée de la location des locaux commerciaux :

La durée minimale des baux commerciaux ayant été fixée par le décret du 30 septembre 1953 est de neuf ans pour l’exploitation des murs commerciaux. Cette période se subdivise en trois périodes de trois à l’issue desquelles il est possible d’opérer une révision du loyer. Cette révision est basée sur plusieurs critères parmi lesquels le prix de la construction figure en premier lieu aux côtés de la valeur locative réelle du local à louer.

Lors de la signature du bail de location, il est important de s’assurer de ne pas dépasser cette période de location minimale de neuf afin. Pour cause, une plus longue période de location amoindri les possibilités de fortes augmentations du loyer ayant pour but de se conformer à la valeur locative du bien immobilier.

3. Le loyer d’origine

Dans le cas d’une première location, le local est alors soumis à négociation entre propriétaire bailleur et locataire exploitant.

De cette façon, il est possible de fixer le prix du loyer selon plusieurs critères dont les plus importants sont :

  • L’emplacement des murs commerciaux ;
  • La surface globale ;
  • La nature et le nombre des commerces autorisés par le bail ;
  • Le standing des locaux ou de l’immeuble ;
  • L’agencement du local,
  • L’existence ou l’absence d’un pas-de-porte à verser.

Pour finir, il est clair qu’un bail commercial rassemblant tous les types de commerces pourra profiter d’un loyer plus avantageux par rapport à d’autres baux commerciaux n’autorisant qu’une seule activité commerciale spécifique. D’un autre côté, l’exigence d’un bailleur du paiement d’un pas-de-porte ou encore d’un droit d’entrée conduit à des loyers moins chers.


Vous aimez alors partagez
Facebook Comments