mauvais payeurs

Savoir reconnaitre les mauvais payeurs

Vous aimez alors partagez

Faire face à des mauvais payeurs de nos jours est assez difficile. Même les entreprises ont du mal dans ce genre de situation. Le cas des travailleurs en freelance est encore plus compliqué comme les internautes peuvent le constater. C’est donc normal pour ceux qui travaillent dans le domaine de la freelance de se prémunir contre les mauvais payeurs. Il existe de nombreuses solutions à ce sujet. Il suffit de suivre au mieux certains conseils pour pouvoir s’en sortir contre les mauvais payeurs.

La situation contre les mauvais payeurs

Les mauvais payeurs sont de plus en plus nombreux dans la société actuelle. Il est donc normal de s’en prémunir. Il existe des astuces pour ceux qui travaillent dans le domaine de la freelance. En effet,il est conseillé pour ceux travaillant en tant que freelance de demander un acompte avant d’entamer une quelconque mission. C’est surtout de mise pour les missions qui demandent beaucoup de travail ainsi qu’un coût conséquent. Dans les cas de mauvais payeurs, ces derniers ont tendance à refuser dès le commencement de régler ce genre d’acompte. Bien entendu, il est possible de rassurer les clients timides pour ce genre de situation avec l’aide d’un contrat en tant qu’assurance et garantie pour les deux parties. Une autre solution est la signature d’un contrat.

En effet, peu importe la nature d’une prestation, il vaut mieux toujours officialiser cette dernière avec la signature d’un contrat ou d’un bon de commande au choix. Le conseil de base est celui de la recherche sur le futur client avant toute signature pour comprendre les circonstances. Une bonne astuce pour reconnaitre les mauvais payeurs est celle de faire face à ceux qui ne cessent de repousser l’échéance qui leur a été donnée et redonnée.

Les astuces contre les mauvais payeurs pour les entreprises

Lors de la délivrance d’une prestation, de plus en plus de mauvais payeurs de nos jours font leurs apparitions. Il est conseillé de résoudre avec tact et diplomatie les retards de paiement avec les clients. L’une des solutions avancées est celle de la rédaction de facture. Dans le cadre de cette dernière, il faut préciser les délais de paiement. Après tout, la facture est un document essentiel pouvoir faire valoir ses droits pour les cas de clients mauvais payeurs.

En général, les délais de paiement vont de 30 jours minimum à 60 jours au maximum. En plus du délai, il est important de préciser les cas des pénalités de retard une fois le délai passé. Ce délai court généralement lors de la date de création de la facture. Avant de passer à des mesures radicales, il vaut mieux contacter le mauvais payeur pour une solution à l’amiable. Il est question pour les entreprises de relancer la clientèle par le biais d’appels téléphoniques, de courrier ou de faire usage de mail pour prévenir la clientèle. Il est question de faire preuve de diplomatie, mais aussi de fermeté pour recouvrir la dette.

La solution radicale contre le mauvais payeur

Lorsque la solution amiable échoue pour le recouvrement de la dette du mauvais payeur, l’étape suivante est celle de la mise en demeure du mauvais payeur. Cette dernière représente une tentative de recouvrement sous forme de courrier avec accusé de réception. Ce courrier contient une mise en demeure à payer du montant dû. Le mauvais payeur a encore droit à un certain délai pour répondre à l’entreprise. Une fois ce délai passé et si le mauvais payeur ne répond pas, l’entreprise peut passer par la voie judiciaire.


Vous aimez alors partagez
Facebook Comments