Rédaction web - rédaction épicène

Rédaction web : tout savoir sur la rédaction épicène

Vous aimez alors partagez

La rédaction épicène : ce terme vous semble-t-il tout nouveau ? Ce style d’écriture a fait couler beaucoup d’encre sur Internet. Un texte épicène peut parfois engendre l’utilisation des néologismes à caractère étrange. Tour d’horizon de tout ce qu’il faut savoir sur l’écriture épicène.

Rédaction épicène : c’est quoi ?

Aussi appelée écriture inclusive, la rédaction épicène désigne une technique de rédaction qui met en valeur l’égalité homme-femme. Dans le cadre d’un texte épicène, soit on veille à mettre en évidence l’égalité homme-femme, soit on met en avant même tout ce qui est féminin. Cette pratique s’appelle aussi féminisation.

Exemples :

-Mesdames les présidentes, messieurs les présidents, bonjour !

-À l’attention des étudiant.es ayant fini leurs études en droit,

-Nous remercions ceux et celles qui ont assisté à cette réunion aujourd’hui.

-Tous.tes les champions.nnes de cette compétition sont invités.ées à se rendre dans le bureau de la direction.

Des tels écrits sont parfois identifiables dans des newsletters, des notes de service, des communiqués de presse et sur Internet. Ces exemples suffisent à expliquer ce qu’est rédaction épicène.

Historique de l’écriture épicène

La rédaction épicène a vu le jour vers les années 1970. Effectivement, ces années marquent l’avènement massif des femmes sur les marchés du travail. C’est bien aussi le cas actuellement : on trouve des femmes dans de très nombreux bureaux, certaines d’entre elles tiennent une fonction très haut placée dans un pays, et d’autres sont même présidentes de la république.

Aussi, la revendication de l’égalité homme/femme règne beaucoup depuis quelques décennies. D’où la pratique de l’écriture inclusive. Actuellement, l’on identifie le langage épicène dans des notes de service, des annonces de recrutement et des sites d’actualité, etc. Si vous voulez externaliser la rédaction épicène de vos articles, vous pouvez faire appel à une agence web de rédaction à Madagascar.

Les doublets et les signes diacritiques

Les signes diacritiques et les ponctuations sont les plus utilisés dans le cadre d’une rédaction épicène. Si vous êtes dans l’obligation d’écrire vos textes à la manière des textes épicènes, il suffit que vous utilisiez des signes diacritiques et des ponctuations pour mettre en valeur l’égalité homme-femme.

Pour cela, vous avez le droit de vous servir des parenthèses, du tiret, du point médian, du point, etc. Il faut noter que les doublets aussi permettent de mettre en évidence le masculin et le féminin dans un texte. Bien entendu, il ne s’agit pas d’utiliser des signes ni des ponctuations, mais il s’agit d’écrire distinctement les deux mots, celui du féminin et celui du masculin.

Voici quelques exemples vous permettant de comprendre facilement les doublets :

  • Les lecteurs et les lectrices
  • Les rédacteurs et les rédactrices
  • Les instituteurs et les institutrices
  • Les étudiants et les étudiantes

Rédaction épicène : les formulations neutres

Le fait d’utiliser des signes diacritiques et des ponctuations rend difficile la lecture d’un texte épicène. De même, les doublets aussi posent un peu de problème dans une rédaction épicène. Effectivement, ils font l’objet d’une lourdeur, surtout lorsqu’ils sont répétés plusieurs fois dans un texte.

Imaginez à quel point c’est très gênant de lire à chaque fois « les rédacteurs et les rédactrices » tout au long d’un texte de 1500 mots. D’où la nécessité d’adopter des formulations neutres.

Par exemple, au lieu de citer « les citoyens et les citoyennes », vous pouvez utiliser le mot « la citoyenneté ». Au lieu de préciser « Les lecteurs et les lectrices », il faut utiliser « le lectorat ».


Vous aimez alors partagez
Facebook Comments